Contact

For entries in a language you can't read, try the free translators,
Babel Fish or Google's.
Translations are crude but useful.

Philosophie de vie : vivre au quotidien des valeurs d'humanité
pour s'identifier à l'Amour, à la Paix, à la Justice… absolus

Faire le lien entre la Liberté et l'Amour, quelque soit ses convictions, pour créer au quotidien :

La liberté individuelle est nécessaire pour suivre une dynamique d'amour de raison :

LA NATURE HUMAINE
La liberté de choix est une faculté humaine au même titre que la parole (outil de la pensée), de l’individualité, de l’amour et du pouvoir de création. Le besoin de liberté naturelle se révèle dans des actes personnelles locaux (souvent inconnues) et au niveau des masses, lors des grèves, des contestations, d’une révolte, d’une marche pacifique, et même guerre de libération qui se termine parfois dans la répression violente. La révolution, un fugitif éclair de liberté, n’est pas une bonne solution parce que passé le temps de la rage, des douleurs, des crimes et des injustices immanquables qu’elle entraîne, même si elle abattu un tyran (Ex : Roumanie, Congo) tout le joug politique et légal contre lequel elle a lutté, revient après, juste un peu moins insupportable . Un système en remplace un autre

DISTINCTION POUR EVITER LA CONFUSION
• La liberté intérieure fondamentale est la liberté de faire sans contrainte ni impulsion ou soumission au caractère et autres penchants vers le mal. Une liberté dans un sens du bien, évidemment. Cette liberté est intrinsèque à l’individu.
• La liberté extérieure est la somme des autorisations et interdits artificiels liés au système d’ordre (social, culturelles, religieuses, etc. ).

PREMIER COMBAT
En fait, le premier combat commence en dedans de soi, pour y maîtriser le laisser aller aux libertés d’impulsions et d’irréflexions. L’humilité est source de lucidité pour dégager la liberté intérieure dans sa beauté et non la laideur de la colère, etc.

L’INSTALLATION DU POUVOIR A ENTRAINE LA PERTE DE LA LIBERTE INDIVIDUELLE
Par abandon de notre liberté d’agir de plein gré dans l‘intérêt de toute la communauté humaine, sans autorisations externes (légitimité légale), on a laissé une minorité décider à notre place. Alors, par paresse et par habitude, c’est devenu un fait culturel comme la tradition c-à-d des croyances dogmatiques.
Le laisser-faire, le laxisme, l’indifférence sont des faiblesses en nous. Ce pourquoi, il faut d’abord vaincre le mal en dedans de soi pour sortir de l’injustice et du malheur, pour déployer de formidables ressources de créativité. Ce combat intérieur sans complaisance nous inspire pour assumer un rôle patient d’éducation des cœurs et des esprits sur base de l’expérimentation. Des leçons laissées par les révoltes, nous savons qu’il faut une solide préparation au changement, pour acquérir le bon réflexe de l’amour, de la justice, de la paix, de l’honnêteté et de la vérité. On ne change pas les masses mais homme par homme. Un système moral de conventions par le droit légal (communisme d’état) est de l’assistanat qui déresponsabilise de la capacité de créativité, nous rend médiocre.

LA SEULE ALTERNATIVE PLAUSIBLE
Cette voie de l’amour et la liberté est probablement la seule alternative sociale au naufrage sur tous les plans (écologique, industriel, etc.) de ce monde et dont les signes de crise socio-économique —la chute du communisme, les fermetures successives d’usines, la perte des valeurs, l’échec des religions et des idéologies qui n’ont pas réalisé leurs promesses ; l’effondrement prévisible en Asie et celui du capitalisme en Europe (chute de l’OMC), et de la désespérance morale qui va avec la débâcle— nous encourage à trouver des solutions avec, par et pour l’humanité.
C’est finalement le bon sens à mondialiser ! Remettre l’homme au centre des préoccupations c’est voir qu’on doit considérer les outils naturellement à notre disposition : la liberté intérieure et l’amour du prochain.
Ce n’est qu’à la mesure de nos efforts que nos capacités à surmonter nos propres faiblesses et les difficultés de la vie quotidienne s’éveillent pour dynamiser cette “Force du Bien” en soi —et plus nombreux nous serons, plus vite et plus grandes sont les chances d’en sortir—. Non seulement nous sommes transformé par cette vie selon l’intelligence du cœur en un autre homme actif pour une société plus juste, plus humaine, mais cela nous permet d’acquérir les sens primordiaux liés au ‘Fond Humain”, une existentialité puissante comme le définissait J-P Sartre ou S. Kirdegaard . Ainsi, cette découverte par le fait ontologique nous apprend que l’essence humaine est spirituelle ! Cet Honneur ontologique est une originalité existentielle; une transformation de fond, vécue. (précision = le religieux : des moments spécifiques sous les ordres d’un chef et selon des méthodes structurées, des dogmes, un doctrine et un clergés).

SE DOTER DES OUTILS PRATIQUES
On éduque aux connaissances. On peut aussi apprendre à pratiquer les “valeurs du cœur” (écoute, patience, recoupement, refus du mensonge, etc.). S’ajouter soi-même librement ces qualités de cœur est la liberté intérieure et l’amour absolus comme voie pratique de notre humanité. C’est poser le choix d’être spirituel pour métamorphoser le cours d’une histoire tragique et dégradante en histoire du bonheur à faire comme on veut selon un contexte hautement humain —puisque c’est ca “être spirituel” au sens où nous l’avons définit—. Chacun peut être influent sur lui-même, son entourage proche et lointain L’exemplarité imprime positivement le cours des événements, non à partir de moyens extérieurs à l’homme (grève, etc.) mais par l’élévation individuelle intérieure à une nature foncièrement meilleure. Cette voie pratique de la liberté absolue est l’existentialisme.


PUISER AU FEU DE L’AMOUR COMME DYNAMIQUE DE RAISON CONSTANTE
A l’imitation des grands universalistes-humanistes croyants et/où athées qui se consacrent à une noble cause et font ainsi disparaître progressivement le destin tout tracé, c-à-d la fatalité, on peut développer une transformation intérieure en puisant pour les uns dans les Messages prophétiques adaptés aux époques où ils furent révélés, une foi évolutive donc ; pour les autres à un idéal humaniste non-autoritaire confiant en l’homme d’abord, quand il se donne les moyens d’être humain.
La Force du Bien est en nous. Elle est dans notre cœur, et en agissant sans jamais se décourager pour devenir bon, on devient un phare dont l’exemplarité peut convaincre d’autres hommes à nous imiter. C’est à chacun de nous de remplacer l’erreur par la vérité, l’individualisme par la solidarité, la haine par l’amour, la rancoeur par la réconciliation. Soit le mal par le bien. Ces valeurs ne sont pas neuves, elles sont authentiquement dans l’essentiel, celles du Judaïsme, du Christianisme et de l’Islam, mais mal appliquées encore, —il suffit de voir les conflits menés au nom de ces religions— et qui ont largement inspiré des agnostiques (= croire que l’absolu est inaccessible) rédigeant la DUDH en 1948.

S’AUTO-LIBERER EN CIBLANT L’OBJECTIF A ATTEINDRE : LA LIBERTE TOTALE
L’homme est soumis à des croyances, des pouvoirs, des lois, des cultures. S’en débarrasser est la liberté totale.
Distinguons 4 libertés primordiales :
• Liberté par rapport aux superstitions et à l’emprise des systèmes religieux, politiques, idéologiques c-à-d des structures et des hiérarchies au-dessus de l’homme : des pouvoirs farfelus de l’esprit ou l’incurie de spoliateurs, de dominateurs.
• Liberté morale c-à-d vis à vis des dogmes (principes de conduite sociaux, l’éducation-soumission, les fonctions publiques ériges en domination unique (les citoyens payeront tout)), pour concevoir l’égalité et la justice comme élan naturellement consenti. Chacun a le droit individuel d’échanger, d’agir et de choisir une vie épanouie.
• Liberté d’évidence ç-à-d qu’il ne doit pas y avoir de notions consacrées telle que le contrôle de la créativité, de l’art, de la libre initiative,… Ce qui guide en conscience le cœur de l’incroyant et la foi du croyant vers la construction du meilleur des biens possible est bon.
• Liberté d’action libre et enrichissante —la notion de libre activité que l’ordre étatique nous fait paraître scandaleuse et injuste car elle vient du privé— sans chercher l’exploitation ni la spoliation d’autrui et sans se prendre égoïstement pour supra-humain destiné à gourverner les autres. Cette liberté de créer permettrait de débloquer la situation du chômage (dont la cause est i, sordide calcul arithmétique), de l’appauvrissement des peuples dus aux pouvoirs nuisibles (pourquoi ne pas organiser une caravane de secours diversifiés qui n'aurait pas la prétention de "faire pour les autres à secourir"), etc.

DEMARCHE PROGRESSIVE
1°) Enrayer l’emprise des pouvoirs sur le travail, l’invention, l’art (impôts, lois, assurances obligatoires, carcan administratif, etc.). Nous pourrions avec tous les dissidents à l'ordre établi, mener une campagne "civique" pour les droits fondamentaux afin que la “vertu d’humanité populaire” imagine un flot de projets de bonté réfféchie, prennent des initiatives pour concrètiser un bien-être sans entraves, etc.
2°) Supprimer complètement tous les pouvoirs sur la vie : ils disparaîtront par induction à l’arrivée d’une civilisation neuve par les faits ontologiques et sociaux.

CHOIX RELATIF
Concevant la misère générale causée par les hommes, on peut concevoir aussi en remontant à la source des problèmes originels —du passé, du présent et qui se jettent dans le futur (ex. le calcul du chômage, le machinisme)— et dans leur succession, l’enchaînement à une tare collective. Ainsi, dans la vie, nous subissons à cause des mauvais choix et de la bêtise générale : la maladie (par ex. la vache folle), le malheur (un tremblement de terre), l’injustice (une erreur administrative), et même la mort (un accident)—or nous sommes créés pour la vie— Tout ça ne sont pas des décrets du Ciel, mais les répercussions logiques de l’inhumanité et de ses retombées négatives hasardeuses comme un poison qui touche la nature et l’homme. Observant la réalité humaine et lui appliquant un simple exercice de liberté de réflexion fondée sur la compréhension et la comparaison des faits, nous constatons que l’amélioration de la dure condition humaine est due à l’influence de l’action libératrice et constructive de l’homme. Cette conscience objective est elle-même le moteur pour dépasser les petitesses et les obstacles, car c’est l’homme qui fait la société et l’histoire. L’homme n’est l’Homme (avec un grand “H”) que LIBRE de ne pas suivre une direction néfaste, ç-à-d libre du “péché” pour prendre un mot qui englobe le mal dans son ensemble ou autre définition = un acte créateur de négatif, un système au service du mal sous les formes. Il devient à présent clair qu’une auto-révolution intérieure personnelle et une réforme la plus large possible sera nécessaire pour persuader par le bon exemple et faire le contre-poids au système du mal. Les masses suivront ce Mouvement de vie quand leurs fruits seront assez attractifs.
C’est l’espoir qui nous encourage à projeter l’avenir pour nos arrières-arrières petits enfants, à trouver la volonté de bonification progressive tout en sachant qu’on leur léguera nos efforts en héritage pour qu’ils gardent souvenir du réalisme commencé et qu’ils continueront à leur tour, en repartant de là ou nous serons arrivé dans la lutte contre la barbarie et ainsi, petit à petit par le fait ontologique, installer les bases d’une nouvelle civilisation ! Honnêtement, on peut se dire que c’est faisable sur au moins 4 générations.

LE PIED DANS LA TERRE
Le monde doit changer parce qu’il doit changer ! C’est forcèment prévoir une participation (responsabilité individuelle) et une préparation (conscience humaine) d’un plan de conquête du bonheur planétaire par le don de soi, dans la constance, à la création d’une oeuvre d’humanisation ou de spiritualisation ; qu’elle soit nourrie de foi libératrice ou d’humanisme.
Cela amène des croyants emplis de bon sens à concevoir que par l’application de la Parole du Créateur communiquée aux prophètes pour toute l’humanité, qu’elle donne la Vie et, à emboîter les pas de l’homme Jésus et des premières communautés de chrétiens. Les agnostiques humanistes en ont gardé le souvenir indéniable : le “fond d’humanité” fait à l’image de “l’Humanité de Dieu”. Ce vivre en conformité à la “vertu humaine” est la vie spirituelle libre, avec ou sans la foi car ce sont les actes qui compte. La diversité de nos individualités fait qu’il ne peut y avoir qu’une diversité originale d’alternatives ou que la complémentarité des affinités et des talents conduit à un mode caractéristique, … soit le Bonheur marqué de la créativité au pluriel pour générer l’harmonieuse et complexe humanité dans l’essentielle liberté et l’amour absolus.

CONTEXTE SOCIAL
Avec le modèle démocratique qui va droit dans le mur et les risques de chaos, de folie en conséquence des situations de corruption, de fraude, de spoliation dénoncées régulièrement, nous avons l’occasion —par devoir d’humanisation afin d’éviter le chaos—, de quitter sans regrets la prison mentale culturelle, politique, religieuse, idéologiques, si calamiteuses et de développer des initiatives personnelles pour un mieux être individuel et général en exigeant le droit libre d’expérimentation d’autre mode de vie. C’est préférable au fascisme, cette idéologie de l’horreur qui lève son drapeau cynique quand il n’y a plus de solution !

L’ESPOIR EST VIVEMENT CONSEILLE
Sans catastrophisme, soyons vraiment optimiste pour attiser l’Espérance. Dans des phases critiques de conflit mondial, il y a déjà eut des tentatives passées, bien réelles comme les kibboutzim, l’anarcho-gestion en Espagne de 1936, les vieux croyants de Sibérie, etc. Ce furent d’abord des réformes intérieures de la personnalité, la responsabilisation, la liberté de créer, la gestion commune. Cette foi en l’Idéal commun a permis à des hommes et femmes ordinaires de surpasser courageusement les difficultés, avec enthousiasme et, de toujours chercher généreusement des solutions les plus justes, les plus respectueuses. Alors, continuons à expérimenter le futur. C’est oser 1000 choix en renouvellement constant, évolutif, adaptable. Ex : la co-propriété de jardins, l’échange direct producteur-consommateur.

LES BUT ET MOYENS SONT IDENTIQUES
Désirant réaliser un objectif d’Idéal général et généreux d’Amour et de Justice, en cohérence avec notre “Fond Humain”, dans la variété et la complémentarité des dons et compétences, les outils de l’amour de sagesse et de la liberté intérieure sont à la fois les moyens et le but pour faire le Bonheur humain collectif comme on veut. La solution durable que nous vous proposons est : “l’intelligence du coeur” comme axe fédérateur des énergies, hors des visions étroites et polémistes. Or, cette voie n’est praticable qu’avec la liberté intérieure élémentaire puisque c’est l’homme qui fait l’histoire. Il n’y a pas d’autre paradis que sur terre, alors faisons le beau maintenant.

CET APPEL A LA TENEUR D'ÊTRE "PROPHETIQUE"
Ce Message de libération spirituelle et sociale que nous portons concerne tous les hommes, croyants et incroyants. Il suscite tous les universalistes de bonne volonté à tout refaire en dehors des doctrines. Chacun avec sa conscience individuelle de “haute humanité” pour agir ensemble à bâtir un avenir dépolitisé, déculturé et sans encadrement. Il appelle à redistribuer équitablement toutes les richesses matérielles et spirituelles dans la justice et l’amour (car on fait le bien avec le bien ; les révoltés ont fait le bien avec le mal = non crédible).
Nous disons à tous :
Nous n’avons aucune vérité absolue mais seulement une direction de certitude que la sagesse populaire qualifiera de probablement vraie, car le bon sens est une chose réelle. Nous ne dégageons du vécu des valeurs fondamentales du bien que des résultats qui nous renforcent à aller de l’avant en sérénité et en confiance en l’homme d’abord. Le reste sont des fardeaux inutiles qui encombrent la vie et ce n’est pas le bonheur, nous les rejetons.

Nous voulons qu’avec notre argent, fruit de notre travail et avec notre énergie, d’autres projets soient expérimentés comme le furent les kibboutzim ou l’anarcho-gestion d’Espagne qui ont ouvert une brèche par où remonte la nostalgie de la première communauté vivant anarchiquement : Éden ç-à-d l’organisation sans commandement comme l’explique la Bible et le Coran lus dans l’essentiel ! Quant aux interprétatoins fallacieuses des "représentants religieux", elle ne vaut que leur vision étroite qui ne veille qu'a soumettre les "fidèles" pour maintenir sa domination sociologique, que les tenants "athées" ne font qu'imiter en profitant de la perte du réflexe d'autonomisation spirituelle ! Insistons sur le fait que la vie religieuse n'ar rien à voir avec le projet de vie totalement libre qu'est la vie spirituelle. Ce pourquoi, les pouvoirs qui craignent la division des masses, attaquent les courants de pensée et de conscience libérateurs et fustigent l'Islam dans un tout furieux au travers de campagnes "d'anti-terrorisme intellectuel" pour imposer une vue unique et uniformisante. C'est aussi pourquoi, la guerre du Golfe ne visait pas que les puits de pétrole mais aussi les preuves historiques de l'appel des prophètes bibliques qui ont toujours tonné contre les puissants.Alors, un courant qui éclaire et suscite un éveil des esprits… est très dérangeant. Ne tombez pas naïvement dans les faux discours de protection, de sécurité…Osez analyser froidement les choses, recoupez les informations, voyez ce qui est apporté, retournez les accusations faciles contre leurs émetteurs pour voir s'ils n'y cachent pas une manoeuvre de calcul pour leurs intérêts…, bref, usez de votre esprit critique !

Les imposteurs qui se sont établis sur la falsification de l’Histoire disparaîtront à la monté en civilité, en haute “humanité” d’hommes et femmes-dieux eux-mêmes c-à-d revenus à “l’image et ressemblance de l'Amour, de la Paix, de la Justice"… qu'on peut condenser dans un terme générique de "Créateur” : phénomène de transcendance (définition) —ainsi que l’a prouvé l’insurgeant anarchiste Jésus— car tout homme est un dieu s’il se réalise par la vie spirituelle qui est simplement le rapport entre la liberté intérieure et l’intelligence du coeur, pour devenir un être de qualité auto-créer, auto-pardonné, auto-jugé, auto-évolutif, avec ou sans la foi, laquelle est une affaire personnelle. C’est quand même une puissante Force stimulante de l’agir qui mobilie de l'intérieur et à l'extérieur.

Il suffit de vouloir être libre et aimant tous les hommes
Il suffit de vouloir avoir la liberté totale et l’amour d’identification à l’autre
(comme on ne se pose pas la question de savoir si on va aimer son frère, c’est un devoir naturel qui pour l’heure doit être réintroduit en nous par la systématisation)
Ces outils utilisés à bon escient donnent la Vie.

 

L'amour comme chemin intérieur raisonné :

DISTINGUONS DEUX TYPES
a) Sous l’aspect irrationnel, on comprend ce terme par le rapport sentimental parental-filial amical et sous sa forme déviée : amour de l’objet matériel ou charnel (sport, sexe)
b) Sous l’aspect rationnel il s’agit d’un attribut de notre “humanité”, d’une fonction à utiliser volontairement pour activer son génie créateur qui vise à la symbiose entre intérêt personnel et collectif pour rendre libre, épanoui, meilleur et heureux une autre personne à qui on s’identifie, un autre soi-même en somme puisque nous faisons partie d’un même Tout, d’une seule et même Humanité. Vu sous cet angle, il est logiquement le contraire de l’égoïsme c-à-d la fraternité dans un sens constructif.
En fait, c’est une stratégie d’amour de sagesse, un amour fondé sur la raison (L’amour est une fonction comme l’activité créatrice de la Vie.)

LA SOURCE DE VIE
Où se loge cet outil d’amour de bonté comme source créative de vie ?
Pas de recette miracle. C’est dans notre coeur et notre conscience !
Cela implique de bien se connaître soi-même et de comprendre pourquoi on a telles attitudes négatives, qu’est-ce qui nous conditionne et nous rend médiocre.
Quand on cherche la cause des problèmes, on a tendance à voir les choses par l’impersonnel.
Or, le 1er ennemi est en soi. Ca demande des efforts, le libre consentement et le dépassement pour atteindre au Bien commun. Ex. : Itzack Rabbin, ex-chef guerrier Israëlien a lutté contre l’esprit de domination, d’exclusive et de fanatisme; un exemple publique de changement de vie. Il a ouvert la voie à la paix sans arrière-pensées entre Israël et la Palestine. (Même s’il reste beaucoup à faire).

VOIR CLAIR EN SOI
# 1er étape = d’abord, fouiller en soi pour se connaître, pour voir l’amour pour soi. 1er étape pour aimer les autres/
# Faire pareil aux autres : faire ce qu’on voudrait qu’on nous fasse pour changer le monde/
# Travail sur soi pour acquérir l’humilité pour voir clair en soi, c’est trouver la lucidité qui permettra ensuite de pratiquer ce devoir d’amour envers les autres sans les juger (on fait souvent référence à son ego tout beau et sans problème) = écouter sans a priori ; rencontrer les méprisants et les indifférents pour les comprendre ; s’informer et recouper les informations pour chercher l’objectivité et éviter les amalgames mensongers ; agir librement dans la sérénité de ce droit individuel inscrit dans la nature humaine. (Humilité = souce de lucidité envers moi, envers toi qui se reflète en moi = identification humaine)
# Ayant déployé les efforts nécessaires et constants d’auto-fabrication du meilleur des biens pour soi et pour autrui = j’acquière une autodiscipline de plus en plus experte dans le but de suivre les qualités de coeur et ainsi former un bon exemple visible ; dépasser les préjugés (cultures et traditions) et la peur (système automatique de lois, méthodes, répression, autorisation) ; expérimenter concrètement ces valeurs dans la vie et en dégager seulement une direction de vérité (j’ai la certitude de leur efficacité parce que je les ai expérimentées et vu les résultats dans les faits).
# De cette démarche intérieure et extérieure (travail sur le monde) on entre dans la lutte sereine avec l’amour c-à-d construire, chercher des solutions par, pour l’amour comme moyen logique fondé sur la raison que cette voie est la sagesse même pour évoluer progressivement vers le Bonheur humain collectif.

BENEFICE PERSONNEL ET OUVERTURE AUX AUTRES
Par le vécu, on récolte la confiance en soi et la certitude qu’on peut créer de nouvelles relations humaines avec tous les hommes qui veulent bien (pas de contrainte) avoir cette sensibilité et cet enthousiasme renouvelé de concevoir la vie. Et alors, on peut ensemble imaginer des possibilités, des alternatives neuves.

SOURCE D’EAU VIVE
Où se ressourcer pour garder vivant cet amour créatif ?
A devenir tout pour les autres, on pourrait s’épuiser ou s’oublier soi-même. Le bon sens nous recommande la “mesure, la prudence, la patience” et une recherche sans relâche de l’efficacité. C’est là qu’un stimulant est un réconfort.
Représentons-nous un fleuve avec la variété du monde aquatique qui l’habite, deux sources d’eaux viennent s’y jeter pour le vivifier :
1) la foi libre non-dogmatique et créatrice (une foi évolutive qui est une tension absolue des sens et des moyens pour réaliser l’Idéal inspiré de la Parole Céatrice de Liberté, d'Amour, de Justice, de Paix = vie spirituelle => Notez la spécificité)
2) l’humanisme non-conformiste créateur; les deux s’adaptent aux méandres, ils sont évolutifs c-à-d sans idées préconçues
et en adaptation permanente.

COMMENT Y ARRIVER ?
Il suffit de vouloir systématiquement le bien d’autrui, le Bien général.
A force de s’y mettre, on finit par s’auto-transformer : notre regard, nos réflexes et notre comportement effectif changent réellement. => Cet élan forge “la Force d’aimer” ; “Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères sinon nous allons mourrir comme des imbéciles” comme disait Martin Luther King Cette force d’aimer émane alors de nous, c’est la mise en pratique de valeurs universelles, être un exemple observable et à l’incidence visible qui fait qu’il n’est pas besoin que toute l’humanité change car les actes de bien d’une partie influente mais décisive d’êtres de bonté voulue ont un impact sur le cours des choses. Un impact proche et lointain telle une onde radio dont l’émetteur est le cœur humain.
C’est dire en bref : “Si un homme devient bon et en trouve d’autres qui acceptent de faire de même et ainsi de suite, 20, 40, 50, 100, …c’est l’humanité qui commence”. Logique enfantine !
L’amour ne peut exister efficacement que libre… pour citer encore la sagesse de M.L. King.

 

SOURCE D'INSPIRATION POUR ANALYSER LE MONDE ET D'ACTION
“ La proclamation de Vie” qui nous motive est un Message matériellement laissé par une Force physiquement hors de l'ordinaire, qui s'est présenteé comme étant le Créateur de l’Univers, 1er Anarchiste, qui lance à l’Occident, depuis 1974, un Appel à un boulversement en profondeur de l'homme et de la société. Sous un parler primordial qui a le génie de tendre son Message sous quelques mots (en certain endroits, sous un texte religieux adapté à son témoin de l'époque, mais dépassable en jetant un oeil au-delà des mots pour voir "le jardin qui ne fane pas" et s'enracine dans le coeur des debouts, avec ou sans la foi), Il nous propose un Plan de conquête radical du Bonheur humain collectif terrestre, à faire "ici et maintenant", comme on veut ! Sans équivoque, tous les pouvoirs et leurs inventions sont condamnés pour redonner à chacun sa place, son rôle en le ramenant à la vocation humaine essentielle: être heureux matériellement et spirituellement. Rien de moins !

Avertissement :
C
ette Source de vivification de l'esprit pour comprendre le fonctionnemet du monde et des moyens pour co-créer d'autres possibles, attire diverses personnes, mais n'ayant pas quitté la culture conformiste, religieuse, sectaire, politique,… certains ont difficile à emprunter les chemins de traverses pour créer un avenir totalement différent des schémas de systèmes connus et reproduisent, par paresse et non-vouloir, inconsciement ou pernicieusement, le détournement et la manipulation que toutes les institutions de contrôle de la vie ont toujours exercé ! Comme quoi, il ne suffit pas de lire ou d'avoir un message émancipateur pour que les chaînes soient brisées. Ce constat s'applique à toutes les formes de mobilisation personnelle ou de groupe, qu'elles soient ralliées ou non à ce Mouvement de Vie ! Et il y a les imparables infiltrés qui…  n'infiltrent rien du tout ! A chacun de voir qui est/fait quoi en cohérence avec le Fond Humain.
L'organisation de fait "Le Vent dans les Steppes" a pris une distance avec tout ce qui est marqué du tampon "religieux ou politique", et se situe dans un "anarko-agnosticisme" affirmé sans pour autant nourrir de la haine ou de l'animosité pour d'autres courants, mais en suivant la sagesse qui réfute toutes les assises de la domination et de la spolitaiton de l'homme par l'homme, telle qu'on peut la trouver de façon éclairée dans la "Proclamation de Vie donnée à Arès"!